Le maïs, culture durable 4 bonnes raisons

1

Environnement

Économe en traitements et en eau, et capable de capter beaucoup de CO2, le maïs a de nombreux atouts environnementaux.

À retenir

• Une culture peu utilisatrice de produits phytosanitaires et pour laquelle la lutte biologique s’est développée à large échelle.
• Le maïs est la grande culture qui utilise le moins d’eau à la tonne produite et seulement un quart des ses surfaces sont irriguées.
• Il absorbe plus de CO2 et rejette plus d’oxygène que la forêt et la plupart des autres cultures.

2

Économie

Grâce à des conditions pédoclimatiques favorables et à la performance des producteurs, la production française assure une production régulière en qualité comme en quantité, pour l’approvisionnement de l’Europe.

À retenir

• Le maïs grain français approvisionne nos élevages et nos industries et participe aux besoins de l’UE, premier importateur mondial.
• Le maïs fourrage est le pilier des élevages laitiers.
• Maïs semence, doux et popcorn, sont des fleurons de notre agriculture.

3

Territoire

La diversité des maïs ainsi que celle de ses débouchés en font une culture présente dans de nombreux territoires à travers différents systèmes de production : polyculture élevage, élevage bovin, grandes cultures, cultures spécialisées (doux, popcorn, semence).

À retenir

• À chaque territoire son maïs.
• De la production laitière de l’ouest, à la gastronomie du sud-ouest (jambon, volailles, canards gras), en passant par les industries agroalimentaires de l’est, le maïs est indispensable.
• La France est le premier exportateur mondial de maïs semence grâce au savoir-faire des semenciers et des agriculteurs producteurs de maïs semence, répartis sur tout le territoire.

4

Histoire

Comme la plupart des plantes originaires du Nouveau Monde (telles que la pomme de terre, la tomate, le tabac, la vanille, la courge, le tournesol) le maïs fait partie de notre patrimoine depuis plus de 300 ans

À retenir

• Le maïs est originaire du continent américain et a été introduit en Europe par les grands explorateurs du 15ème et du 16ème siècle.
• L’agronome Antoine Parmentier lui consacre un traité d’agronomie en 1785, afin d’en développer la culture.
• Depuis les années 50, le maïs a accompagné l’essor agricole français, grâce au développement de variétés de plus en plus performantes et adaptées à nos territoires.

En savoir plus